Budget : des économies au détriment des plus fragiles

Avis sur le compte administratif et le budget supplémentaire
mardi 18 juillet 2017
par  fsu.paca
popularité : 64%

Le Ceser réuni en séance plénière le 5 juillet a examiné six avis portant sur le compte administratif 2016 et le budget supplémentaire 2017 de la Région, ainsi que sur le Schéma Régional de l’enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation (SRESRI), le développement de l’alternance et de l’apprentissage dans le supérieur en PACA, les services publics et les services au public et le décrochage scolaire.
Tous ces avis ont donné lieu à une intervention et explication de vote communes FSU, CGT et Solidaires.

L’avis sur le compte administratif 2016 doit s’apprécier au regard des grands objectifs affichés de la politique régionale, des recommandations mentionnées dans les avis du CESER sur les orientations budgétaires et sur le budget primitif de 2016 mais il doit surtout s’apprécier au regard de la réponse apportée aux besoins des populations de PACA.

Ainsi, quelle n’a pas été notre surprise d’entendre le vice président délégué aux finances, lors de la présentation du Compte administratif 2016, affirmer que le bilan de la politique de l’emploi ne pouvait être dressé qu’au niveau national. Quand le Président Estrosi puis le Président Muselier font de l’emploi leur objectif principal et demandent de « concentrer » sur cet objectif « les efforts à mener », il y a de quoi être dubitatifs ! On comprend mieux, lorsqu’on prend connaissance des données statistiques de l’INSEE qui confirment que le taux de chômage au niveau national se stabilise en dessous de la barre des 10% en 2016 alors que celui de la région PACA reste élevé et varie autour de 11,4% depuis 2015.

L’avis se félicite de l’accroissement de l’épargne brute de 25,1%. Mais il faut immédiatement souligner que cela se fait :
-  au détriment des dépenses de fonctionnement qui chutent de 6,4%
-  par une réduction des dépenses d’intervention de 59,3 millions d’euros en 2016
- par volonté de réduire le montant de la contribution SNCF estimée à 35,6 millions d’euros créant ainsi un litige qui n’est d’ailleurs pas provisionné en 2016 et ayant des conséquences néfastes sur la qualité du service ferroviaire déjà bien dégradé.
- par un simple jeu d’écriture comptable consistant à solder un compte de provision pour une mise en réserve de 31,5 millions d’euro budgétisés préalablement par l’ancienne mandature, pour le paiement d’un emprunt obligataire in fine en 2023/2024 ce qui a pour conséquence de diminuer mécaniquement le montant des dépenses de fonctionnement et de gonfler le montant de l’épargne brute.

Les groupes CGT, FSU et Solidaires ne sont pas dupes de cette manœuvre comptable réalisée en 2016 qui risque de trouver ses limites dès l’année suivante. Ils soulignent que la volonté d’équilibrer les comptes de PACA en augmentant coûte que coûte le taux d’épargne brute a d’ores et déjà des conséquences néfastes sur des secteurs entiers : le milieu associatif, le secteur de la formation professionnelle, la réponse aux besoins des populations les plus fragiles, etc…
Comme le pointe l’avis dans sa conclusion.

Concernant le budget supplémentaire 2017, il semble que ce qui était mauvais hier devienne soudainement bon aujourd’hui. Il en est ainsi de la politique d’acquisition immobilière vouée aux gémonies hier et revendiquée aujourd’hui même si elle conduit à augmenter l’endettement de la Région.

Les groupes CGT, FSU et Solidaires voteront l’avis qui a intégré nos observations portées dans les débats.



Documents joints

Intervention sur avis CA et BS
Intervention sur avis CA et BS

Campagne FSU

Pétition : Pour les salaires et l'emploi public

La Fonction Publique :  une charge ?  Non, une chance


Cliquez sur l'image pour accéder au questionnaire.

Publications

Journal Régional

POUR - Revue de la FSU

Pour 200